Voici le portrait d’un freelance. A l’heure actuelle, il existe environ 900 000 freelances dans l’hexagone, dont la croissance est de plus de 100% depuis les dix dernières années. Adopter ce statut, c’est être à la fois entrepreneur, propriétaire, maître de son temps, de son activité et de son cadre de travail.

Je l’ai pour ma part adopté pour mettre en œuvre un projet que j’avais depuis de nombreuses années. Etre son propre patron telle était ma motivation première, mais au-delà des avantages que procure ce statut et des challenges à relever, il s’agit avant tout d’une aventure personnelle que je vais partager avec vous. Il est important de bien prendre le temps de lire et de s’inspirer pour être gonflé à bloc.

Pourquoi choisir le statut de freelancer ?

Incontestablement le fait d’être son propre patron constitue le premier avantage : fini la hiérarchie et les ordres venus d’en haut ! Les horaires du salariat sont bannis et vous êtes le seul maitre à bord. Vous pouvez organiser votre temps de travail pour que votre vie privée n’ait pas à en souffrir. Exit le stress quotidien des long trajets surpeuplés pour vous rendre à votre travail.

En créant mon autoentreprise en tant que rédacteur web, j’ai effectivement organisé ma vie de façon totalement différente pour répondre aux exigences de ce nouveau métier.

Quel est donc le portrait d’un freelance ?

C’est avant tout être un professionnel dans un domaine bien défini, maitriser de façon complète le domaine d’activité dans lequel on se lance. On est dans l’obligation de rendre un service irréprochable à ses clients pour les satisfaire et les fidéliser.

C’est également être un bon gestionnaire de son temps pour répondre aux commandes dans un laps de temps rapide, d’être flexible dans son mode de fonctionnement pour répondre aux exigences de vos clients. Il existe de nombreuses plateformes pour vous référencer.

Ce qui m’a poussé à faire le « grand saut », c’est la volonté farouche de mettre en valeur mes capacités. En effet, titulaire d’un bac littéraire à trois langues et ayant poursuivi des études juridiques, je ne me destinais pas à une carrière dans la grande distribution… Des années plus tard et après avoir méticuleusement préparé ma reconversion, j’ai définitivement opté pour l’aventure du freelance, séduit par la liberté qu’il procure.

Quels sont les défis à relever ?

Lorsque vous vous lancez dans le statut de freelance, il faut être averti de certains points, comme votre salaire. Celui-ci ne dépend que de vous, c’est-à-dire que si vous ne travaillez pas vous ne gagnez pas d’argent. Travailler en Freelance demande donc une certaine rigueur. De plus vous êtes amené à gérer des aspects financiers et juridiques qui ne relèvent pas forcément au premier abord de vos compétences.

La prospection de nouveaux clients est donc absolument nécessaire pour faire croître son portefeuille clients et s’assurer des revenus plus ou moins réguliers.

Les entreprises ont des besoins parfois ponctuels et ciblés qu’elles préfèrent externaliser. La souplesse et la réactivité d’un freelance leur permettent de résoudre cette difficulté. Il faut être prêt à répondre de façon efficace à toutes demandes de ce genre, et ne pas hésiter à se positionner sur plusieurs projets en s’organisant pour les rendre en temps et heure.

Tous les métiers sont impactés par l’évolution du travail. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la technologie change la façon dont nous vivons, il faut s’adapter et avancer. Par exemple, je mesure maintenant le fossé qui existe entre mes débuts dans la vie professionnelle où le minitel me servait de support pour passer mes commandes, et mon adaptation au monde numérique avec la fibre et la 4G.

Autre point, la solitude a été pour ma part le plus difficile des défis à relever. L’échange est une chose dont on se passe difficilement. Pour être certain de rester « dans le coup », j’ai pris l’habitude de me rendre dans des espaces de coworking où je partage mon espace de travail avec un réseau d’entrepreneurs indépendants, freelance qui ne demandent qu’à échanger. Tous ceux qui peuvent dématérialiser leur travail peuvent opter pour ce nouveau mode de travail et le fait d’être en relation constante avec des créateurs, me permet de m’enrichir intellectuellement dans mon mode de fonctionnement.

En conclusion

Pour éviter tous ces pièges je vous conseille de bien définir, avant de vous lancer, votre stratégie et les clients avec lesquels vous voulez travailler, de fixer votre tarif, d’entretenir votre réseau, de vous organiser correctement et de faire preuve de rigueur.

J’espère vous avoir mieux éclairé avec mon portrait du freelance.

Logo Planet Coworking

Recevez nos promotions & les dates de nos prochains événements

Planet Coworking vous fait régulièrement bénéficier de réductions sur les abonnements à ses espaces coworking et les locations de ses salles de réunion, ainsi que sur les accès à ses événements coworkers.

Inscrivez pour recevoir gratuitement les prochaines promotions

Bravo ! Vous êtes désormais inscrit à notre newsletter !

Share This