Comment un freelance, un travailleur indépendant, a priori sans équipe, pourrait-il être concerné par un mode collaboratif de travail ? Qu’est-ce qu’on entend, au juste, par « travail collaboratif » ? Quel est ce nouveau modèle économique qui représente l’avenir des freelances ? Pourquoi les espaces de coworking, qui en sont le berceau, permettent-ils de le développer ?

Le mythe du freelance sur une île déserte

Il est temps de faire tomber un mythe contemporain sur la vie professionnelle des indépendants. Être freelance aujourd’hui ne signifie pas être seul au monde, sur une île déserte dans son travail !

Certes, quand on est auto-entrepreneur ou en entreprise individuelle, on ne peut compter que sur soi-même, en définitive. Néanmoins, dans sa réalité quotidienne, un freelance est entouré de ses fournisseurs, ses partenaires, ses clients, son réseau professionnel.

Différentes configurations existent. Une personne à son compte peut travailler pour ses propres clients en direct, ou en sous-traitance pour les clients d’un client, ou encore en partenariat avec d’autres freelances et micro-entreprises au service de clients communs.

D’ailleurs, ce dernier cas de figure est de plus en plus fréquent, où plusieurs freelances associent leurs compétences complémentaires autour d’une commande commune. Ne serait-ce pas une forme de travail collaboratif ?

Qu’est-ce qui caractérise un mode de travail collaboratif ?

De toute évidence, un mode de travail collaboratif implique la collaboration de plusieurs personnes autour d’un projet commun : jusqu’ici, tout va bien ! Plus précisément, s’il est véritablement question de mettre en place une organisation collaborative du travail, certaines conditions doivent être respectées.

Tout d’abord, le travail collaboratif se caractérise par un mode d’organisation horizontal, ou transversal, c’est-à-dire non-hiérarchique, entre les acteurs impliqués dans le projet collectif. En d’autres termes, chaque voix compte dans la définition du cahier des charges et des objectifs, la répartition des tâches, les prises de décisions, etc.

Dans ce sens, pour travailler en mode collaboratif, tous les acteurs doivent être responsables de la bonne conduite des opérations, du partage des connaissances, de l’engagement collectif, comme des résultats obtenus par l’alliance de leurs compétences mutualisées.

Comment travailler en mode collaboratif quand on est freelance ?

Prenons l’exemple bien connu des indépendants dans les métiers du web. Pour la création ou la refonte complète du site internet d’un client commun, il est intéressant d’observer l’addition et la combinaison des talents d’un développeur, d’un graphiste, d’un rédacteur, d’un expert en référencement et autres freelances.

Habituellement, cette mosaïque de métiers complémentaires se forme à l’initiative et sous la direction d’une agence web, d’une agence de communication, ou par l’intermédiaire d’une plate-forme multi-services de freelancing. Ces deux modèles d’organisation du travail sont différents, mais dans les deux cas :

  • les indépendants sollicités sont sous-traitants pour une entreprise intermédiaire,
  • ils ne sont pas ou très peu en contact les uns avec les autres, ni avec le client final,
  • ils ne sont pas ou très peu décisionnaires sur le projet commun.

Désormais, de plus en plus de freelances réunissent leurs savoir-faire par eux-mêmes, sans besoin de sous-traiter pour une agence intermédiaire qui leur apporte des affaires, des clients, ni besoin de formaliser la création d’une société pour traiter ensemble des commandes.

Un nouveau modèle économique, agile et interpersonnel

Ce nouveau modèle économique semble répondre aux critères requis pour expérimenter, entre freelances ou micro-entreprises, un réel mode de travail collaboratif. À l’inverse des process bureaucratiques et des logiques hiérarchiques à plusieurs étages, ce mode de travail interpersonnel peut émerger spontanément, lorsque des freelances s’apportent des affaires les uns aux autres.

Si l’expérience commune est concluante, des affinités professionnelles se créent et ce mode collaboratif peut s’inscrire dans la durée, par souci de s’entourer de partenaires fiables et par plaisir de travailler ensemble à nouveau. L’intérêt mutuel consiste également à aller chercher ensemble des commandes de plus grande envergure que ce à quoi chacun pourrait prétendre isolément.

Quant à la gestion du projet, même si l’un des freelances est désigné comme responsable des opérations et de la coordination, la coopération entre freelances réunis s’effectue sur un réel pied d’égalité, avec une vraie horizontalité. En toute agilité, les rapports entre pairs y sont basés sur la confiance en le professionnalisme de chacun, ce qui rend l’expérience d’autant plus intéressante et stimulante.

Le secret de la coopération entre freelances

Chacun joue son rôle, apporte sa pierre à l’édifice, a sa part de responsabilité dans la réussite commune, tout comme sa part de bénéfices. Certains penseront encore que tout ceci n’est qu’une douce utopie, mais ce mode de travail coopératif entre freelances est déjà en plein essor et semble promis à un bel avenir. Pour quelle raison ?

Le secret de ces coopératives informelles réside dans un facteur simple et pragmatique : la facture ! En effet, l’absence d’intermédiaire entre les freelances et le client final permet de faire baisser le tarif global, tout en augmentant la part de revenus de chaque travailleur indépendant : d’une pierre, deux coups, le tour est joué.

Et comme par enchantement, il est intéressant de constater le fait que ce nouveau mode de travail, ces petites communautés d’intérêts économiques entre freelances, émergent bien souvent entre coworkers, dans des espaces de coworking. Est-ce si surprenant ?

L’espace de coworking, générateur de travail collaboratif

Pour des freelances, ce mode collaboratif peut tout à fait être déployé à distance, mais il prend une autre dimension lorsqu’un espace commun le matérialise, en permettant aux différents acteurs indépendants de se rencontrer, de se réunir, de travailler à la fois ensemble et individuellement.

Telle est la clé de voûte de ces tiers-lieux nommés espaces de coworking. Par définition, un espace de coworking est un lieu de travail et de vie partagé par des freelances, startups, télétravailleurs et petites entreprises, dans lequel règne une nouvelle culture professionnelle : travailler autrement, aux côtés de ses coworkers, ou entre coworkers.

Si l’atmosphère du coworking est apaisée et bienveillante, c’est notamment parce que les coworkers ne sont pas enfermés dans des rapports de hiérarchie ou des enjeux de pouvoir les uns envers les autres. Partant de là, sur un pied d’égalité, tout redevient possible, ouvrant la porte à de nouvelles opportunités et de belles aventures professionnelles.

Chez Planet Coworking, nous vous accueillons toute l’année dans nos espaces de coworking atypiques et nos salles de réunion, au cœur du 11ème arrondissement de Paris. Si vous êtes freelance, en rejoignant notre chaleureuse communauté de coworkers, vous trouverez peut-être de nouveaux partenaires avec qui travailler en mode collaboratif.

Logo Planet Coworking

Recevez nos promotions & les dates de nos prochains événements

Planet Coworking vous fait régulièrement bénéficier de réductions sur les abonnements à ses espaces coworking et les locations de ses salles de réunion, ainsi que sur les accès à ses événements coworkers.

Inscrivez pour recevoir gratuitement les prochaines promotions

Bravo ! Vous êtes désormais inscrit à notre newsletter !

Share This